Les piqûres d'insectes

Les beaux jours arrivent, les insectes aussi !

De nombreux arthropodes peuvent s'attaquer aux chevaux : tiques, mouches, moustiques, moucherons. Ces insectes sont parfois vecteurs de maladies et ils peuvent aussi entraîner des irritations locales, retarder la cicatrisation des plaies, entraîner des allergies comme l'urticaire ou l'eczéma et provoquer parfois des réactions générales qui peuvent être potentiellement graves.

Les réactions sont aussi d'ordre comportemental : départ au galop inopiné, énervement... Ces réactions sont parfois violentes ! C'est au minimum gênant dans le travail du cheval, parfois même dangereux pour le cavalier et pour son entourage. 

Les tiques montent le long des jambes, elles sont parfois très difficiles à enlever et elles sont vecteurs de nombreuses maladies telles que la piroplasmose ou la maladie de Lyme.

Les mouches se retrouvent principalement au niveau de la tête autour des yeux et des oreilles. Elles peuvent entraîner des conjonctivites et des irritations cutanées. 

Les mouches plates s'attaquent aux régions à peau fine en particulier sous la queue autour de l'anus ou de la vulve des juments. Leur piqûre très douloureuse fait qu'elles sont redoutées par les chevaux au pré et peuvent entraîner des réactions violentes. 

Les simulies sont de tout petits moucherons et se retrouvent le plus souvent au niveau du dos et du poitrail en très grand nombre.  Elles peuvent parfois provoquer des saignements. La dermite estivale récidivante est la dermatose allergique la plus fréquente chez les chevaux. Elle est causée par les piqûres de simulies, de moustiques ou de moucherons qui déclenchent une réaction allergique très étendue. Cette affection a une composante héréditaire et est très fréquente dans certaines races en particulier chez certains poneys. Les signes cliniques sont saisonniers, du printemps à l'automne, ce qui correspond à la période d'activité des insectes.

Les moustiques sont également vecteurs de nombreuses maladies en recrudescence de nos jours tels que la maladie de West Nile dans le Sud de la France et qui s'étend de plus en plus.

Mais les insectes ne sont pas une fatalité ! Il existe certaines précautions à prendre pour éviter qu'ils ne viennent s'attaquer à votre cheval et l'importuner. Il est possible par exemple d'équiper son cheval en conséquence : lui enfiler un bonnet qui peut couvrir les yeux ou les oreilles, prévoir également une couverture spécifique efficace contre les insectes comme des couvertures en résille, en particulier pour les chevaux atteints de dermatite estivale récidivante. 

Vous pouvez utiliser un répulsif. 

Le répulsif est particulièrement adapté à la prévention des problèmes liés aux tiques et aux insectes. Il ne tue pas les insectes, mais il les éloigne et les empêche d'importuner votre cheval. 

Le conseil produit de votre vétérinaire :

Centaura est un spray que l'on vaporise sur le cheval sur les zones les plus exposées. L'aérosol est utilisable à 360 degrés pour atteindre des zones peu accessibles. Il est silencieux et peut aussi être appliqué sur le cavalier et sur son chien. Son action est immédiate. 

Centaura agit sur les mouches, les taons, les moustiques et les tiques. Vous pouvez l'appliquer par exemple avant une séance de travail en plein air ou avant de mettre le cheval au pré pour repousser les insectes jusqu'à 24h après son application. Son efficacité et son innocuité ont été prouvées par de nombreuses études, et en plus, il sent bon !