La stérilisation et la prise de poids

LA STÉRILISATION ET LA PRISE DE POIDS

" Il est gros, mais c'est parce qu'il est stérilisé ", " elle a beaucoup pris depuis son opération "... Acceptée la plupart du temps comme une fatalité, la prise de poids post-stérilisation n'est pourtant pas systématique. Alors comment faire pour avoir un animal stérilisé et à son poids de forme ?

VOULOIR STÉRILISER SON ANIMAL : UN CHOIX RAISONNÉ

Dans de très nombreux cas, la stérilisation d'un animal de compagnie est la meilleure solution pour : 

 

  • Éviter les naissances non désirées, source de nombreux abandons. 

  • Éviter des problèmes de santé fréquents : infection de l'utérus, tumeurs mammaires, troubles de la mise-bas, maladies sexuellement transmissibles. 

  • Limiter les problèmes comportementaux liés à l'activité sexuelle : combats, fugues, marquage urinaire.

SURVEILLER LE POIDS DE SON ANIMAL : UNE NÉCESSITÉ

Comme chez les hommes, le surpoids de votre compagnon nuit à sa santé ! Un animal en surpoids est plus sensible aux infections, et cicatrise moins bien.

Le surpoids prédispose surtout à de nombreuses maladies.

Les plus connues sont : 

  • Les douleurs musculosquelettiques. Les articulations ligaments, tendons et muscles d'un animal en surpoids seront beaucoup plus sollicités, ce qui provoque une usure prématurée. 

  • Les maladies générales à composante inflammatoire. Le surpoids augmente en effet la quantité de substances, facteurs d'inflammation dans l'organisme.

  • Le diabète et ses complications. 

Il est donc logique de vouloir que son compagnon, même stérilisé, garde la ligne ! Pour cela, il est important de comprendre qu'un animal stérilisé prend du poids plus facilement qu'un animal non stérilisé, à ration et à activité égales...

POURQUOI LA PRISE DE POIDS ?

La stérilisation chirurgicale consiste à enlever les testicules, chez le mâle, et les ovaires, chez la femelle. Ces organes de la reproduction sont les principales sources d’hormones sexuelles de l’organisme, c’est pourquoi la stérilisation modifie l’équilibre hormonal de votre compagnon. En effet, le changement du taux d’hormones sexuelles va entraîner un changement dans les taux des autres hormones.

 

Or les hormones, sexuelles ou non, sont des "messagers", qui contrôlent le fonctionnement de l'organisme. Par exemple, la régulation de l'appétit, la capacité à stocker l'énergie, et le comportement de manière générale, sont influencés par les hormones...

 

Suite à la stérilisation, le nouvel état hormonal provoque : 

 

  • Un appétit augmenté, et cela, dès les premiers jours après l'intervention ! 

 

Et dans une moindre mesure : 

 

  • Un métabolisme favorable au stockage de l'énergie plutôt qu'à son utilisation.

 

  • Un comportement souvent moins actif (c'est plus marqué chez les chats que chez les chiens).

On comprend donc qu'il va falloir éviter de laisser l'animal manger à volonté, surtout si on fournit des aliments riches en énergie.

 

Chez les chiens comme chez les chats, il devient important d'ajuster la ration journalière au poids exact souhaité pour l'animal. Une pesée toutes les 2 à 4 semaines pendant les 12 mois post-stérilisation permettra de corriger le tir si nécessaire. On conseillera de manière générale un aliment contenant suffisamment de fibres, afin d'augmenter la sensation de satiété de l'animal, sans pour autant fournir trop de calories.

 

Il faut bien sûr penser à maintenir une activité physique régulière. Les chiens doivent être promenés, car le seul accès à un jardin ne permet pas une réelle dépense énergétique. Chez les chats n'ayant pas accès à l'extérieur, on conseillera d'enrichir l'environnement avec des jouets favorisant le mouvement : balles distributrices, arbres à chat... 

 

Attention, les chats aiment faire beaucoup de petits repas : investir dans un distributeur automatique avec contrôle des quantité distribuées permet de satisfaire ce comportement même lorsqu'on est absent en journée. 

LE CAS PARTICULIER DES ANIMAUX STÉRILISÉS AVANT LEUR PUBERTÉ

La stérilisation des animaux de compagnie non destinés à la reproduction est pratiquement systématique en Angleterre ainsi qu'aux Etats-Unis. En Belgique, la loi la rend obligatoire pour les chats n'ayant pas un statut de reproducteur. En France, pour différentes raisons culturelles, la stérilisation s'est imposée plus tardivement. Elle est cependant fortement conseillée par les vétérinaires, et de plus en plus tôt dans la vie de l'animal. Par exemple, certaines chattes pouvant mettre au monde leur première portée dès l'âge de 6 mois, on conseille souvent de procéder à la stérilisation dès l'âge de 5 mois, c'est-à-dire avant les premières chaleurs.

En ce qui concerne les chiens, l'âge recommandé à la stérilisation va dépendre de la race (on stérilise en général plus tard les chiens de grande race), et de facteurs individuels. Les habitudes des vétérinaires les conduisent également à donner des recommandations qui peuvent varier d'un cas à l'autre ! 

 

Néanmoins, on rencontre de plus en plus de chats et de chiens stérilisés avant leur puberté, et donc avant la fin de leur croissance. L'erreur à ne pas faire est alors de continuer à nourrir ces animaux avec des aliments adaptés aux chiots et chatons : trop riches, ces aliments vont contribuer à une prise de poids rapide après la stérilisation.

CONCLUSION : LA CONDUITE À TENIR

L'anticipation est nécessaire pour bien gérer la transition qu'est la stérilisation : âge idéal pour l'opération, ration alimentaire à prévoir... N'oubliez pas non plus que le passage d'un aliment à l'autre ne doit pas se faire brutalement ! 

 

Votre vétérinaire sera le meilleur conseiller pour vous permettre de garder votre animal stérilisé à son poids de forme. Le vétérinaire peut vous proposer un aliment tout prêt adapté à votre animal, mais aussi vous proposer d'établir une ration ménagères vous le souhaitez. Le vétérinaire est aussi là pour vous conseiller sur les aspects pratiques : poids idéal, nombre et horaires des repas, possibilité de donner des friandises, ainsi que sur l'activité physique de votre compagnon.